« De Salbatar Circus à La Chute des empires »

Exposition photographique de Le Turk photographe

Pour lancer la saison 2014 / 2015, la galerie associative, La GaleriMur, située au 32, rue des Allemands à Metz, reçoit du 11 septembre au 11 octobre 2014, le photographe français Le Turk. L’artiste invite le public à déambuler dans un univers très coloré où ses personnages décalés s’affichent dans un milieu baroque et onirique. Le travail, hors normes, de ce jeune trentenaire ne laisse pas indifférent.

« Ne me demandez pas pourquoi le photographe a choisi de se faire appeler Le Turk, » informe d’emblée Ève Lemarchand, présidente de La GaleriMur, qui rajoute avec une pointe d’humour : « Cet énigmatique artiste français trouve chaque fois une anecdote différente pour se justifier et charmer son auditoire ! » Il s'est naturellement choisi un nom de scène qui interpelle la curiosité du public. Ce n'est guère surprenant quand on a l'occasion de rencontrer ce trentenaire, artiste jusqu'au bout des ongles, qui arbore des médailles militaires d'un autre temps sur sa veste de ville. D'ailleurs dans nombre de ses œuvres, il pose devant son appareil photo.

Narcissique, peut-être un peu, mais astucieux, sûrement ! L’intéressé le dit lui-même : « Je suis le modèle le plus disponible et le moins cher qui soit. » C'est aussi en usant de « bouts de ficelle » qu'il fabrique les somptueux décors dans lesquels il place ses modèles, souvent des amis, afin de donner vie à des univers baroques chatoyant de couleurs.

L'exposition à La GaleriMur...

À travers treize photographies, cette exposition présente une facette du travail de l'artiste Le Turk. De ses débuts à aujourd'hui, le public évolue de façon chronologique à travers trois de ses séries.

Tout d'abord, Salbatar Circus, dans laquelle des personnages clownesques vivent dans le huis clos d'un « cirque monde » sans aucune confrontation au monde extérieur.

Dans la deuxième série, Le Chat Noir, des personnages féminins vivent dans une maison close, sorte de cabaret situé dans un Paris intemporel.

Enfin, la troisième série encore en cours, La Chute des empires, présente des scènes se déroulant à des moments clés de l'Histoire où des « empires-utopies » s'effondrent. La scène de La Commune, dans laquelle le personnage central est campé par Solweig Rediger-Lizlow, ex Miss Météo de Canal+, représente le dernier combat des communards.

La GaleriMur a eu un véritable coup de cœur pour l'univers de cet artiste. En effet, au-delà de l'aspect photographique de ses œuvres, chaque cliché représente un important travail de création en amont. À partir d'un dessin préparatoire, le photographe fabrique lui-même, au détail près, un décor dans lequel évoluent ses personnages souvent néo-burlesques. L'artiste sublime ainsi un univers onirique, des mondes fragiles, parfois proches de celui de Moulin rouge de Baz Luhrman, dans lequel le public est amené à s'évader.

Les photographies proposées par Le Turk ont le charme du cinéma d'autrefois, des trucages faits à la main. De plus, les corps de femmes ou d'hommes sont sans normes, sans complexes et souvent désirables. Les sens des visiteurs seront sûrement aiguisés par la sensualité qui émane de ces œuvres, même dans les scènes à caractère plus historique. A découvrir à partir du 11 septembre jusqu’au 11 octobre 2014 à La GaleriMur à Metz.

Le vernissage de l’exposition aura lieu le jeudi 11 septembre 2014 à 18h30
en présence de l’artiste et de l’équipe de la galerie.